Back

Les Yearlings de Deauville

Votre magazine préféré a intégré les célèbres ventes de yearlings à Deauville, ARQANA et Osarus. Ces ventes d’exception, sont réalisées grâce aux Haras français. Kiss City, vous dévoile cet univers, où les vedettes sont des équidés !

Par Ghyslaine Moreau de Raymeront

 

L’histoire des Yearling

Dans la tradition des pur-sang, yearlings, est un anglicisme désignant un poulain pur-sang qui doit impérativement avoir un an révolu. Tous les pur-sang sont exclusivement conçus par la monte naturelle, sans insémination artificielle, transfert d’embryons ou autres techniques non naturelles. Ainsi, les poulains naissent de janvier à mai-juin. Dès le 1er janvier de l’année suivante, les poulains de lignées sont considérés comme yearlings. Lorsqu’ils défilent sur le ring d’ARQANA, en août et octobre, les yearlings sont donc âgés de 14 à 18 mois. Les ventes de yearlings les plus célèbres sont celles de Newmarket en Angleterre, Keeneland aux États-Unis et Deauville.

 

Le label Deauville

Les ventes de Deauville sont aujourd’hui devenues un véritable label pour la vente de pur-sang. Depuis de longues années, la ville est classé première en France et seconde sur le marché européen. Les ventes de yearlings ARQANA (l’Agence Française de Vente de Pur-Sang) fournissent des chevaux d’exception et les gagnants des meilleures épreuves mondiales. En 2019, un yearling a été attribué pour la coquette somme de 1,6 million d’euros, la fille de Dubawi, étalon-vedette, considéré comme l’un des meilleurs du monde.

Les 3 ventes de yearlings « Premium » en Europe se déroulent sur 3 jours, où l’élite de la production française se produit. Les acheteurs viennent du monde entier : USA, Japon, Australie et Pays du Golfe.

 

Les Haras de Normandie

Depuis quelques années, les haras spécialisés dans l’élevage de pur-sang fleurissent en Normandie. Henri Bozo, le Directeur du Haras des Monceaux s’en réjouit, car ses pur-sang de qualité exceptionnelle, se font remarquer lors des ventes de Deauville. Cette rareté recherchée provoque l’envol des prix,  pouvant atteindre des records vertigineux ! Parmi les 80 éleveurs de la région, figurent les plus grands noms : le Haras d’Etreham, le Haras du Cadran, le Haras des Capucines, le Haras de Maury, le Haras du Mézeray, le Haras des Monceaux, le Haras de la Pérelle, le Haras de Tourgéville…

 

3 Haras d’exception

  • Dans le Calvados, prés de Lisieux, le Haras des Monceaux, créé en 1924 sur un domaine de 330 hectares, compte 200 boxes et 80 poulinières appartenant au haras et à des particuliers. Il est devenu depuis ces quinze dernières années, un des plus prestigieux haras de France. Succès à répétition. Talent indiscutable. Un professionnalisme assuré pour Henri Bozo et ses associés, toujours présents aux 2 ventes de Deauville. Les prix de vente de ses yearlings sont impressionnants : de  1,15 millions d’euros à  2,6 millions d’euros, enchère remportée par Mohammed Ben Rachid Al Maktoum, émir de Dubaï.

 

  • Le Haras des Capucines crée en 1998 par Eric Puerari et Michel Zérolo, s’étend sur 150 hectares dans l’Orne. Acteur majeur des rings de vente depuis plusieurs années, il se démarque par la qualité de ses pedigrees et par ses femelles de très haut niveau.

 

  • Autre exemple incontournable, Le Haras de Maury. C’est une histoire de famille depuis les années 50. Il débute par un élevage d’Anglo-arabes, et de Pur-sang arabes de show. Renée Laure Koch reprend le flambeau en 1980 et s’oriente, elle, vers la course. Eleveuse, entraineuse, cavalière, jockey, la célèbre Renée-Laure Koch multiplie les titres de gloire et les victoires. Elle réalise la première transaction avec les pays du Golfe en 1988, aujourd’hui Cheik Sultan Bin Khalifa Al Nahyan, Cheik Mohamed Al Thani, et le Cheik Mohammed Al Maktoum sont devenus des acheteurs fidèles.

 

Hommage aux Cavaliers du Sultan

Ces dernières années, Oman a fait un grand pas en avant dans le monde des courses de pur-sang arabes. Le sultan Qabus ibn Saïd d’Oman est décédé le 11 janvier 2020, à l’âge de 79 ans, après un demi-siècle de règne. Il avait acquis une vaste propriété en France sur un terrain 18 hectares, au hameau de Massoury, en Seine-et-Marne. Passionné de chevaux, à Oman, il a créé « Les Cavaliers Du Sultan » et a fait de ses 1 400 pur-sang, les plus élégants représentants de son pays. Grace à lui, en moins de vingt ans, avec la Cavalerie Royale, Oman, s’est imposée sur les champs de courses, dans les compétitions et les shows du monde entier !

 

 

La Cavalerie Royale d’Oman